Skip to Content

Football: Equipe de France, quels changements face à la Serbie?

La défense des Bleus a manifestement besoin d’être renforcée.

Suite aux performances médiocres de Mexès, il doit être laissé sur le banc de touche. C’est sans doute l’occasion de redonner sa chance à Eric Abidal, qui, on l’espère, aura tiré toutes les leçons des échecs de ses coéquipiers et de son dernier match catastrophique contre l’Italie.

 

Dans le milieu de terrain Toulalan (tout l’allant ah ah) et Alou Diarra ont été mis en cause. Mathieu Flamini et Lassana Diarra (qui a pour lui sa grande taille notamment) offre des alternatives que le sélectionneur peut tester au moins sur une mi-temps. Il se murmure que Flamini bénéficierait d’une forte capacité de projection vers l’avant, ce qui ne desservirait pas les offensives…

 

Quant à l’attaque, elle a semblé joueuse jusqu’à présent, même si sa capacité à marquer est en question.

 

Le site lequipe.fr souligne le casse-tête pour Domenech.

 

Le problème pour le sélectionneur est de savoir s’il joue avec 2 pointes en attaque ou une seule. La première option a échoué lors de l’Euro, mais elle semble avoir produit du résultat contre la Suède, et dans une certaine mesure contre l’Autriche.

La seconde option est celle qui a mené l’équipe de France en finale de la coupe du monde 2006…

 

L’urgence pour le moment étant de solidifier la défense, le sélectionneur pourra difficilement entamer le match avec une option radicalement offensive. Cela pourrait venir en seconde mi-temps si l’équipe est rassurée à la fois sur sa défense et sur son attaque. 

 

L’équipe de France ayant marqué des buts avec le schéma en 2 pointes depuis le début de sa campagne de qualification et ayant eu le temps de l’étrenner, elle pourrait démarrer le match sur ce schéma. La disposition en une pointe et la nécessité de muscler le milieu défensif pourrait s’imposer s’il y a à nouveau le feu dans la défense,  Henri prendrait alors le rôle de meneur de jeu, profil qui manque cruellement à la France.

 

L’équipe suivante pourrait alors démarrer le match : Mandanda, Sagna, Gallas, Abidal, Evra, Flamini, Lassana Diarra, Malouda (Nasri n’ayant pas été convaincant), Henry, Benzema.

Football : France-Autriche, qualif coupe du monde 2010

Décevant match que celui de l’équipe de France contre l’Autriche samedi dernier, 3-1, dont 2 buts identiques sur coup de pied arrêté, et un penalty déclenché sur une faute ébouriffante de Mexès.

Mexès justement dont d’aucuns regrettaient l’absence pendant l’Euro 2008. Il s’est tout simplement montré surévalué sur le premier match contre la Suède. Contre l’Autriche, sa première mi-temps a été inquiétante. On était surpris de voir Domenech le conserver à son poste pendant la seconde mi-temps jusqu’à ce qu’il concède un plaquage rugbystique dans la surface de réparation. On était encore plus surpris que Domenech le conserve à son poste jusqu’à la fin du match.
Au vu des 5 buts pris par la défense française depuis la fin de l’Euro, on en viendrait presque à regretter le tombereau de reproches faits à Thuram, Sagnol et Abidal. Abidal qui avait lui aussi provoquer un penalty contre l’Italie.

Opposé à l’idée de faire reposer tous les torts sur le sélectionneur national, je suis cependant sensible à 2 critiques adressées à Domenech, qui concernent son coaching. Depuis l’euro le sélectionneur n’a réussi à faire des changements tactiques déstabilisants pour ses adversaires, il n’est pas non plus arrivé à entraîner ses joueurs dans ces changements.

Qu’on songe par exemple à l’impuissance de l’équipe de France à réagir après la blessure de Ribéry et l’expulsion d’Abidal durant le dernier match de l’euro, à la propension du sélectionneur à faire rentrer Anelka quand il est déjà trop tard, et à bouger le schémas tactique du départ quand il se révèle improductif au bout d’une heure…

Ainsi contre l’Autriche on aurait aimé que Domenech bouleverse un peu le schéma au moins une demi-heure avant la fin du match. Il a fallu attendre le dernier quart d’heure pour que Gourcuff et Anelka fassent leur entrée, sans apporter grand-chose au jeu. Le journal l’équipe d’ailleurs avance l’hypothèse malicieuse quant à l’inefficacité d’Anelka depuis l’Euro. Il ne supporterait pas de ne pas être titulaire et se contenterait du service minimum à chaque fois qu’on fait appele à lui en fin de match.

Voir les notes attribué par Pierre Ménès aux joueurs sur le match contre l’Autriche.